La société des Infirmières Françaises en Ophtalmologie a été créée le 20 juin 1991 officiellement par un petit groupe d’infirmières soucieuses de regrouper l’ensemble des professionnels exerçant une activité auprès de patients en service d’ophtalmologie.

La Sifo est une association déclarée loi 1901 reconnue d’utilité publique  accueille chaque année des congressistes à Paris lors du congrès de la SIFO au Palais des Congrès porte Maillot.

L’étude de toutes les questions ayant trait à l’ophtalmologie et à la prise en charge des patients atteints d’affections oculaires est l’Objectif principal de la SIFO. En collaboration avec la SNOF, la SFO participe également à l’élaboration d’une formation expertisante pour les infirmières exerçant dans cette spécialité.

Dévouement et disponibilité ne suffisent pas. C’est à travers une expertise infirmière que nous devons absolument nous affirmer en tant que professionnel de santé .L’évolution de notre profession dans sa pratique quotidienne nous amène dès aujourd’hui à nous interroger sur  nos droits et nos devoirs. Depuis quelques années la SIFO mène une  réflexion sur nos pratiques au regard de la législation. Prenons notre avenir à bras le corps, soyons  de tous » les débats » nous concernant afin de ne pas subir des actes au détriment de notre déontologie et de la qualité de la prise en charge de nos  patients. Depuis quelques années la Sifo s’interroge sur la mise en place d’une formation complémentaire pour les infirmières exerçant en secteur public ou privé valorisant leur savoir acquis en ophtalmologie en collaboration avec la SNOF.

C’est à travers l’encadrement des étudiants en soins infirmiers que l’occasion nous est offerte d’appliquer concrètement cet outil et de l’évaluer à travers un compagnonnage. L’évolution de la formation en IFSI des élèves Infirmiers, par la mise en place du Port Folio, nous rappelle combien notre devoir d’encadrement reste essentiel dans la validation de leur cursus. Il apparaît qu’il ne peut y avoir de transmission de notre expérience sans échange ni partage ainsi qu’une volonté de progression par l’acquisition d’un savoir.